Evolution tendancielle entre Nantes et Les Ponts-de-cé

L'étude d'une situation future sans intervention, dite « tendancielle », permet de prévoir l'état des fonds du fleuve à l'horizon 40 ans, en l'absence de rééquilibrage. Cette situation tendancielle se caractérise principalement par une poursuite du phénomène d'érosion du lit observé aujourd'hui, avec des tendances plus ou moins marquées suivant les secteurs.

Ses principales caractéristiques

La situation future sans intervention, également appelée « tendancielle », permet d'appréhender les processus à l'œuvre sur le lit de la Loire et ainsi d'orienter la stratégie d'intervention. C'est également un état de référence pour mesurer l'efficacité du programme d'actions pour le rééquilibrage du lit de la Loire. Cette situation est obtenue en calculant les évolutions « naturelles » du lit de la Loire sur une période de 40 ans, à l'aide d'un outil de modélisation hydro-sédimentaire. L'évolution tendancielle  est caractérisée par les données d'entrée suivantes :

  • Les fonds initiaux représentés dans l'outil de modélisation, avant calcul, sont basés sur la géométrie actuelle du fleuve, issue de levés bathymétriques réalisés entre 2008 et 2010. L'outil détermine ensuite l'évolution de ces fonds tout au long du calcul de 40 ans.
  • Les conditions de débit de Loire simulées au cours du calcul de 40 ans sont représentatives d'une période d'hydrologie moyenne.
  • Les apports en sable du bassin versant de la Loire sont estimés à partir d'un calcul théorique et de mesures réalisées plus en amont sur la Loire. Aucune mesure directe n'est disponible juste en amont du secteur étudié.

L'état du fleuve après 40 ans

En l'absence d'intervention, la tendance générale à l'incision se poursuivra de façon modérée. Les évolutions vont se faire sentir sur 40 ans. Entre 40 et 75 ans, on ne note plus de tendance nette à l'enfoncement, les variations des fonds résultant essentiellement des variations de l'hydrologie du fleuve d'année en année.

Les résultats sur l'évolution des fonds dépendent fortement de la quantité de sable amenée par la Loire tous les ans. Compte tenu des incertitudes liées à l'estimation des apports de sédiments, il a été nécessaire de faire plusieurs hypothèses de calcul. En considérant une hypothèse moyenne d'apports de sable (soit 210 000 m3/an), l'incision prévue par l'outil est comprise entre 0 et 60 cm entre Oudon et Saint-Florent-le-Vieil, et de 0 à 30 cm ailleurs. Pour une hypothèse d'apport de sable plus optimiste (soit 280 000 m3/an), l'incision se fait sentir essentiellement sur le secteur Ancenis-Oudon; ailleurs les fonds seraient stables.

Ces évolutions vont donner lieu à un abaissement quasi généralisé des lignes d'eau, comme le montre le graphe (figure « Ecart des lignes d'eau entre situation actuelle et situation tendancielle à +40 ans »). Les écarts négatifs sur la figure traduisent un abaissement des niveaux d'eau. On observe que cet abaissement est plus marqué pour les débits d'étiage et sur la zone aval.

Ecart des lignes d'eau entre situations actuelles et tendancielle à 40 ans

Ecart des lignes d'eau entre situations actuelle et tendancielle à 40 ans