Rééquilibrage du lit de la Loire entre Nantes et Les Ponts-de-Cé

 
 

Entre 2008 et 2013, le GIP Loire Estuaire a travaillé à l'élaboration d'objectifs pour le rééquilibrage du lit de la Loire et à la définition d'un programme d'actions d'envergure, conçu sur 14 ans. Depuis 2014, le groupement intervient en accompagnement de Voies Navigables de France, qui assure la maîtrise d’ouvrage d'une première partie du programme.

Les constats

Au début de 20e siècle, le lit de la Loire entre Nantes et Les Ponts-de-Cé a été aménagé pour les besoins de la navigation : des épis et chevrettes (contrôlant les bras secondaires) sont venus concentrer les écoulements dans un bras unique resserré et certains seuils rocheux naturels ont été arasés. Autre action de l'homme sur le fleuve : l'extraction dans le lit de plusieurs dizaines de millions de m3 de sable pour les besoins de l'industrie du BTP durant la seconde partie du 20e siècle. Ces interventions ont eu des conséquences lourdes sur le fonctionnement de la Loire : enfoncement du lit, abaissement des lignes d'eau (voir figure), augmentation de la pente du lit du fleuve, mauvaise alimentation des annexes fluviales.

 

Les objectifs

Ces déséquilibres ont des incidences sur les usages du fleuve et ses fonctions biologiques : évolution des habitats du lit mineur, connexion des milieux latéraux. Dans une logique de rééquilibrage du fonctionnement du fleuve, des attendus ont été définis. Ils conduisent à privilégier un rééquilibrage de la morphologie du fleuve : il s'agit d'aider la Loire à retrouver un fonctionnement plus naturel, passant par un relèvement des fonds et un élargissement des sections d'écoulement

Les aménagements envisagés

Pour répondre à ces objectifs, une stratégie d'intervention, sur le long terme, a été développée en s'appuyant sur les deux principes suivants :

  • Remise en mouvement des sédiments accumulés sur les grèves, derrière les épis et dans les bras secondaires.
  • Maintien des matériaux ainsi remobilisés dans le lit de la Loire, en amont de Nantes.

Cette stratégie a été traduite en un programme d'actions construit sur 14 ans et comprenant :

  • Des actions de remodelage d'épis, pour libérer des sédiments.
  • Un aménagement à Bellevue, pour assurer une transition avec les fonds de l'estuaire (plus profonds sur ce secteur) et permettre le piégeage des sédiments libérés plus en amont.
  • Des actions d'amélioration de la connexion de la Loire avec ses annexes hydrauliques, avec un objectif environnemental.

Le projet est maintenant entré dans une phase opérationnelle : Voies Navigables de France a décidé en 2014 de prendre en charge la conception et la réalisation d'une première phase d'intervention s'étalant jusqu'en 2023. Les premiers travaux de cette phase sont prévus pour 2018.

Les actions déjà réalisées

Dans le cadre du Plan Loire, différentes actions ont déjà été engagées dans la vallée de la Loire, entre l'agglomération nantaise et Les Ponts-de-Cé :

  • La réalisation des seuils du Fresne-Ingrandes en 2002-2003 (maîtrise d'ouvrage Voies navigables de France).
  • L'opération de remodelage des épis entre Chalonnes et La Pointe en 2009 (maîtrise d'ouvrage Voies navigables de France).
  • Les opérations de dévégétalisation entre Thouaré-sur-Loire et Ancenis en 2012-2014 (maîtrise d'ouvrage Voies navigables de France).
  • Le programme de restauration des annexes fluviales, piloté par le CORELA depuis 2009.

Le programme d'actions engagé pour le rééquilibrage du lit de la Loire tient compte de ces différentes interventions.

Le cadre scientifique

Le programme d'actions a été construit en s'appuyant sur :

  • Un comité d'experts international réunissant
    • Stéphane Rodrigues, spécialiste en morphologie fluviale (Université de Tours)
    • Erik Mosselman, spécialiste en morphologie fluviale et modélisation (Deltares, Pays-Bas)
    • Jean Berlamont, spécialiste des processus estuariens (Université de Leuven, Belgique)
    • Pierre Steinbach, spécialiste des poissons et milieux aquatiques (ONEMA)
    • Christine Bertier, chargée d'étude hydrosédimentaire (GIP Loire Estuaire)
  • Les données issues de campagnes d'acquisition sur le terrain (bathymétrie, lignes d'eau, répartition de débit entre bras, etc.).
  • La mise au point et l'exploitation d'un outil de modélisation permettant de prévoir les évolutions futures du fleuve, avec ou sans intervention.