Glossaire

A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  

Amont

Partie du fleuve située entre le point d'observation et la source

Amphihalin (poisson)

Poisson dont une partie du cycle biologique s'effectue en mer et une autre partie en rivière (anguille, saumon...)

Annexes hydrauliques

Bras secondaires, bras morts (boires), basses vallées d'affluent et marais, reliés directement ou indirectement au bras principal de la Loire

Atterrissements

Dépôts naturels de sédiments dans le lit du fleuve ou le long des rives, favorisés et fixés par des plantations de roseau en aval de Nantes et d'osier (luce et lucette) en amont, puis transformés en prairie incorporée aux propriétés riveraines

Aval

Partie du fleuve située entre le point l'observation et l'embouchure

Bassin versant de la Loire

Espace géographique dans lequel les eaux de pluie ruissellent pour finir dans l'océan Atlantique, au débouché du fleuve, à Saint-Nazaire

Bief

Section du cours d'eau entre deux points remarquables

Bouchon vaseux

Zone d'un estuaire où les sédiments fins en suspension sont fortement concentrés

Chenalage

Navigation en suivant un chenal

Chevrette

Digue longitudinale en enrochements souvent incurvée, en tête d'épis ou d'îles, renvoyant les basses eaux dans le bras principal navigable, en barrant les bras secondaires

Coefficient de marée

Système français, unique au monde, les coefficients de marée - valeurs comprises entre 20 et 120 - traduisent l'importance de la marée. Les grandes marées ou vives eaux correspondent aux coefficients les plus forts - communément >95 - et les marées moins importantes ou mortes eaux, aux coefficients les plus faibles - communément <45.

Le coefficient 70 correspond à une marée moyenne.

Crue

Evénement qui se caractérise par une augmentation importante des quantités d'eau dans le fleuve

Débit (exprimé en m3/s)

Volume d'eau s'écoulant dans un cours d'eau par unité de temps à un endroit donné

Le débit de la Loire, de la Maine à la mer, est mesuré à la station fluviale de référence de Montjean-sur-Loire. Sur la période 1900-2017, il est possible de classer les débits en fonction de leur fréquence. Par intervalle de 100 m3/s, les plus fréquemment observés sont ceux compris entre 200 et 300 m3/s. Plus de 70% du temps, le débit est inférieur à 1000 m3/s.

 

Déchet

Période durant laquelle l'amplitude de la marée diminue entre une vive eau et une morte eau

Dragage d'approfondissement

Creusement des accès portuaires pour augmenter les profondeurs disponibles ; les matériaux extraits ont souvent servi au comblement des bras secondaires pour éviter les pertes d'eau latérales et au remblaiement de zones industrielles et urbaines "les pieds dans l'eau".

Cela représente 263 millions de m3 entre Nantes et Saint-Nazaire, au cours du 20ème siècle, auxquels s'ajoutent 46 millions de m3 dragués en aval de Saint-Nazaire.

Dragage d'entretien

Enlèvement de sédiments pour maintenir des cotes d'exploitation du chenal et la profondeur des souilles

EPCI

Etablissement public de coopération intercommunal, structure administrative regroupant des communes ayant choisi de développer plusieurs compétences en commun

Epi

Ouvrage généralement constitué de pieux et d'enrochements, établi dans le lit du fleuve à partir des rives pour diminuer la section d'écoulement et ainsi diriger et accélérer les courants

Près de 700 épis jalonnent la Loire navigable entre Bouchemaine et Nantes, section du fleuve qui concentre la grande majorité des épis de Loire.

Etale (de pleine mer ou de basse mer)

Période de courte durée pendant laquelle la mer ne semble ni monter ni descendre

Etiage

Période au cours de laquelle les quantités d'eau dans le fleuve sont faibles (souvent en été)

Extractions de sable

Prélèvements de sable dans le lit vif du fleuve en réponse aux besoins des travaux publics et du maraîchage ; ils ont atteint leur point culminant en amont de Nantes entre 1970 et 1980 pour cesser en 1993.

Cela représente près de 90 millions de m3 de matériaux extraits entre Les Ponts-de-Cé et Nantes au cours du 20ème siècle.

Flot

Marée montante

Frayère

Lieu de reproduction (fécondation et ponte) des poissons

Grève

Banc de sable fixe ou mobile découvert quand le débit fluvial diminue, qui peut se trouver isolé au milieu du lit du fleuve, entre les épis, ou dans toute ou partie des bras secondaires

Halte migratoire

Etape au cours de laquelle les oiseaux s'arrêtent pour se nourrir, se reposer et muer

Hauteur d'eau

Niveau atteint par l'eau, qui peut être exprimé par rapport au 0 IGN69 (nivellement général de la France), au 0 CM (zéro hydrographique ou zéro des cartes marines) ou au 0 des échelles (cote à l'échelle)

Hivernage

Période hivernale au cours de laquelle certaines espèces d'oiseaux séjournent dans l'estuaire de la Loire

Jusant

Marée descendante

Laisse de crue, laisse de mer

Trace souvent fragile et temporaire laissée par le niveau le plus haut des eaux fluviales ou marines (déchets déposés ou accrochés, marques sur les bâtiments)

Levée

Ouvrage en terre ou maçonnerie, élevé sur les berges du fleuve principalement en amont de Nantes, pour éviter les débordements des eaux lors des crues, souvent lié à la mise en valeur agricole des sols, et appelé aussi digue ou turcie

Limite de salure des eaux (LSE)

Délimitation entre eaux marines et eaux fluviales utilisée pour la règlementation des espèces vivantes. Pour la Loire, la limite de salure est fixée par décret du 4 juillet 1853 au niveau du Migron (commune de Frossay), soit au droit de Cordemais. Dans l'estuaire, elle constitue la frontière entre le champ d'application de la réglementation de la pêche maritime et de la pêche fluviale. Le décret 75-293 du 27 avril 1975 réglemente l'exploitation de la chasse sur le domaine public maritime et sur la partie des cours d'eau domaniaux située à l'aval de la limite de salure des eaux

Limite transversale de la mer (LTM)

Pour la Loire, la LTM est la ligne distinguant le domaine public maritime (à son aval) du domaine public fluvial (à son amont).

Par décret du 8 novembre 1854, pour la Loire, la LTM correspond à la ligne joignant la pointe de Mindin à la pointe de Penhoët.

Macro-invertébrés

Petits organismes vivants visibles à l'oeil nu : crustacés, mollusques, vers

Marée

Variation du niveau de la mer avec un rythme semi-diurne sur la façade atlantique. Deux marées par jour se produisent, soit deux basses mers et deux pleines mers d'intensité semblable pour un jour donné.

Dans l'estuaire de la Loire, le nombre moyen de marées par an est de 705.

Marnage

Amplitude verticale de l'onde de marée, correspondant à la différence entre le niveau de pleine mer et celui de la basse mer suivante

Médiane (exprimée en m3/s)

Valeur du débit pour lequel il existe autant d'observations qui lui sont supérieures qu'inférieures

La médiane de la Loire à Montjean-sur-Loire, sur la période 1900-2017, est de 577 m3/s (la moitié des jours ont un débit supérieur à cette valeur).

Module (exprimé en m3/s)

Débit moyen interannuel

Le module de la Loire à Montjean-sur-Loire, sur la période 1900-2017, est de 858 m3/s, ce qui correspond à un volume annuel moyen d'eau douce de près de 27 milliards de m3.

Morte eau

Marée de faible amplitude se produisant lorsque la lune est proche du premier et du dernier quartier

Nourricerie

Site où les animaux, particulièrement les juvéniles, viennent s'alimenter

Onde de marée

Propagation de la marée dans l'estuaire. Par exemple, quand la marée est haute (pleine mer) à Saint-Nazaire, elle est encore montante à Nantes.

Point Kilométrique (PK)

Sur la Loire, la localisation s'effectue en Points Kilométriques (PK) qui suivent l'axe du chenal de navigation d'aval en amont. Le PK 0 se situe sur une ligne joignant l'ancien môle de Saint-Nazaire, au Nez de Chien (pointe de Mindin à Saint-Brévin-les-Pins). A l'amont, la limite d'étude pour le GIP Loire Estuaire se situe au PK 147, sur la commune des Ponts-de-Cé.

Profondeur d'eau

Différence de hauteur entre la surface de l'eau et le fond du fleuve

Programme de suivi

Réalisation de campagnes de mesures de terrain (bathymétrie, apports de sable, courants, etc), d'observations ou d'inventaires faune flore sur le secteur d'étude

Remblais ou remblaiements

Dépôts de sédiments issus des dragages, rapportés pour aplanir, combler des secteurs à vocation agricole, urbaine, industrielle, portuaire. Entre Nantes et Saint-Nazaire, 2500 hectares ont été remblayés entre 1945 et 1986. Pour la seule année 1980, 840 hectares l'ont été à Montoir, Donges-Est et au Carnet.

Revif

Période durant laquelle l'amplitude de la marée augmente entre une morte eau et une vive eau

Roselière

Milieu dominé par le roseau commun qui peut atteindre 3 mètres de haut

Seuil

Barre rocheuse naturelle ou ouvrage transversal établi dans le lit du fleuve remontant directement le niveau de l'eau ou indirectement, par blocage des sables

Seuil

Barre rocheuse naturelle ou ouvrage transversal établi dans le lit du fleuve remontant directement le niveau de l'eau ou indirectement pas blocage des sédiments

Vasière

Etendue de vase découverte à marée basse et recouverte à marée haute, qui se trouve entre le chenal et la rive, dans les étiers, essentiellement à l'aval de Cordemais

Vive eau

Période à fort coefficient de marée lors de la Pleine Lune ou de la Nouvelle Lune, correspondant à l'alignement de la Terre, de la Lune et du Soleil

Le glossaire proposé est spécifique à la Loire et à son estuaire, ainsi qu'aux thématiques de suivi du GIP Loire Estuaire.