Submersions

L'essentiel

Entre Nantes et Saint-Nazaire, la Loire déborde sur la plaine alluviale dès que son niveau dépasse l'altitude de 2,70 m IGN69, définie comme la ligne de rive. Le niveau d'eau en Loire dépend de la marée, du débit du fleuve et de facteurs atmosphériques (vent, pression). La ligne de rive est systématiquement franchie lorsque le coefficient de marée est supérieur à 94 ; cependant, des surcotes d'origines atmosphériques ou hydrologiques favorisent des débordements lors de coefficients de marée plus faibles. Entre 1996 et 2011, 4 pleines mers sur 10 en moyenne débordent.

Au cours des 20 dernières années, la hauteur maximale de débordement a atteint 1,51 mètre lors du passage de la tempête Xynthia, le 28 février 2010. 90 % des débordements n'excèdent pas 0,75 mètre.

Situé en arrière de la ligne de rive contemporaine, le bourrelet de rive de 1850 structure les modalités de submersion en protégeant les espaces régulés des submersions fréquentes, mais non des submersions exceptionnelles. Paradoxalement, lors d'une submersion exceptionnelle, ce bourrelet constitue un obstacle à la vidange "rapide" des eaux piégées dans une cuvette topographique en pied de coteau. A contrario, sur les espaces ouverts, contigus aux berges actuelles, le ressuyage s'observe après chaque débordement.

Crédit photo : Air Papillon - Source : GIP Loire Estuaire

Illustration, graphique

Distribution des débordements observés et prédits entre 1996 et 2011

Entre octobre 1996 et septembre 2011, 4 173 débordements au-delà de la ligne de rive sont observés, soit en moyenne quatre pleines mers sur dix. 90 % des débordements observés ne dépassent pas 0,75 m.

Sources : DREAL Pays de la Loire/GPMNSN/SHOM/GIP Loire Estuaire

 

Distribution des hauteurs de débordement fonction du coefficient de marée entre 1996 et 2011

Le coefficient de marée à partir duquel l'eau déborde sur la plaine alluviale est théoriquement de 72. Toutes les pleines mers observées débordent à partir du coefficient 94. Les surcotes rendent possibles des débordements lors de coefficients inférieurs, y compris en période de mortes eaux. Ainsi, le plus faible coefficient au cours duquel la pleine mer a débordé est de 41, le 14 novembre 2002, sur la période 1996-2011.

Sources : GPMNSN/SHOM/GIP Loire Estuaire

 

Distribution mensuelle du nombre de débordements observés entre 1996 et 2011

Les débordements les plus fréquents et les plus hauts se produisent lorsque les marées de vives eaux et les surcotes sont fréquentes, particulièrement aux mois de mars (équinoxe de printemps) et d'octobre. De 1996 à 2011, 3/4 des débordements de plus d'un mètre se sont produits au cours de ces deux mois.

Sources : GPMNSN/GIP Loire Estuaire

 

Cartes

Cartographie des zones en eau au cours de 4 débordements

Quatre situations de débordement contrastées ont été cartographiées et peuvent être comparées sur une emprise commune de 9 516 hectares. Dans la plaine alluviale, jusqu'à un certain niveau des eaux, le bourrelet de rive de 1850 forme un obstacle aux submersions des marais régulés, expliquant l'écart important entre la proportion des surfaces submersibles et la proportion des surfaces submergées (en eau et/ou ressuyées) lors des débordements inférieurs au mètre.

Sources : Litto3D®IGN /BD TOPO®IGN/GIP Loire Estuaire

 

Cartographie des zones en eau le 3 mars 2010, soit 3 jours après le passage de la tempête Xynthia

Le 3 mars 2010, soit trois jours après le passage de la tempête Xynthia, la plaine alluviale cumule les effets de 12 débordements successifs dont 8 à plus de 0,75 m. Parmi eux, le plus important, celui du 28 février au matin, atteint un niveau de débordement de 4,21 m IGN69, et reste plus de deux heures à plus d'un mètre au-dessus de la ligne de rive. Sur 11 610 hectares de plaine alluviale cartographiés, 6 710 hectares apparaissent en eau (soit 60 %), et 3 190 hectares ressuyés (soit 27 %).

Sources : Litto3D®IGN /BD TOPO®IGN/GIP Loire Estuaire

 

 
 

LES SUBMERSIONS EN 1 minute

La grande marée et l'estuaire

Retrouvez le GIP Loire Estuaire, pour évoquer la marée du 21 mars 2015, son coefficient et son impact sur l’estuaire, sur Télénantes, dans l'émission "Le 18h, aujourd'hui" du jeudi 12 mars 2015. A revoir sur Télénantes (canal 31 de la TNT).

 
 


Odyssea 9ème édition / Grande marée et Estuaire par TELENANTES

DES racines et des ailes

Extrait de l'émission "Des Racines et Des Ailes : En remontant la Loire, de l'estuaire au val d'Amboise" diffusée le mercredi 22 février 2017 sur France 3.

Retrouvez l'intégrale de l'émission, avec le GIP Loire Estuaire, sur notre chaîne Youtube